L'Assemblée vénézuélienne accorde des pouvoirs élargis à Hugo Chavez

Por Venezuela Real - 3 de Febrero, 2007, 22:16, Categoría: Prensa Internacional

Le Monde - France
01 Febrero 2007

Symbole de démocratie participative ou dérive dictatoriale ? A Caracas, l'Assemblée nationale vénézuélienne a tenu session dans la rue, mercredi 31 janvier. Sous les applaudissements des sympathisants du président Hugo Chavez, les 167 députés vénézuéliens réunis sur la grand-place du centre de Caracas ont voté, à main levée et à l'unanimité, la loi qui délègue de larges pouvoirs au chef de l'Etat.

Pendant dix-huit mois, M. Chavez pourra légiférer par décret dans "onze domaines" précisés par la loi. Ils vont de la transformation de l'Etat à la fiscalité et à la défense, en passant par le secteur des hydrocarbures, dont la nationalisation a été annoncée. Le Venezuela est le cinquième exportateur mondial de pétrole.

La loi, "mère de toutes les lois" selon M. Chavez, doit permettre d'accélérer l'avènement du "socialisme du XXIe siècle" promis aux électeurs. Au pouvoir depuis 1998, le chef de l'Etat a été réélu avec 62,8 % des voix, le 3 décembre 2006, pour un nouveau mandat de six ans. En 2001 déjà, l'Assemblée avait voté une délégation de pouvoirs. Les 47 lois adoptées alors avaient provoqué la mobilisation sans précédent des opposants et des patrons.

L'opposition qui, en 2005, a boycotté les élections législatives, n'est plus représentée à l'Assemblée nationale. Dans les journaux et à la télévision, les opposants s'inquiètent de l'évolution du Venezuela et dénoncent l'ambition d'un président doté de pouvoirs élargis alors qu'il jouit du soutien unanime d'un Parlement unicaméral. Dirigeant du parti Primero justicia (droite), Julio Borges a rappelé, mercredi, que "plus de 4 millions d'électeurs n'ont pas voté pour (M.) Chavez en décembre".

"LA VOIE DE L'ARBITRAIRE"

Devant les députés, le nouveau vice-président de la République, Jorge Rodriguez, a contesté les accusations de dérive dictatoriale. "Nous voulons imposer la dictature de la vraie démocratie", a-t-il déclaré, en précisant que la nouvelle loi est destinée à "semer la démocratie, la paix et, en dernière instance, le socialisme".

Ancien mentor du colonel Hugo Chavez et président de l'Assemblée nationale en 1999, Luis Miquilena estime que le "socialisme du XXIe siècle" est un "salmigondis sans base doctrinaire ou théorique". Selon M. Miquilena, le chef de l'Etat "a emprunté la voie de l'arbitraire et du pouvoir personnel". Pour lui, le gouvernement prétend déguiser "son autoritarisme hypocrite avec des apparences démocratiques, à destination du reste du monde".







TOME NOTA
de la dirección del
Nuevo Portal Principal

www.venezuelareal.org

Más información ...

Calendario

<<   Febrero 2007  >>
LMMiJVSD
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28     

Archivos

Suscríbete

Escribe tu email:

Delivered by FeedBurner

Sindicación

Alojado en
ZoomBlog