Le Parlement vénézuélien autorise Hugo Chavez à gouverner par décrets

Por Venezuela Real - 3 de Febrero, 2007, 20:23, Categoría: Prensa Internacional

Le Monde- France
31 Janvier, 2007

Lors d'une cérémonie solennelle tenue en pleine rue, sur une place du centre de Caracas mercredi 31 janvier, les députés vénézuéliens ont annoncé qu'ils accordaient des "pouvoirs spéciaux" au président Hugo Chavez pour tracer les grandes lignes de sa "révolution socialiste". Entérinée la veille par le Parlement, la loi dite d'"habilitation" autorise en effet le chef de l'Etat à gouverner par décrets pendant une période de dix-huit mois. Plus de 500 sympathisants, vêtues en rouge, la couleur du "chavisme", ont acclamé la nouvelle.

Baptisée "mère de toutes les lois" par M. Chavez, le texte couvre la plupart des champs législatifs, dont le secteur stratégique des hydrocarbures, pilier de l'économie vénézuélienne. Caracas veut notamment reprendre le contrôle de la production dans la ceinture de l'Orénoque, où se trouvent plus grandes réserves d'hydrocarbures du pays et sont engagées plusieurs compagnies étrangères. Le Parlement avait déjà octroyé en 2001 ces pouvoirs spéciaux à M. Chavez qui avait promulgué par décret 47 lois définissant un plus grand contrôle de l'Etat sur l'économie, ce qui avait divisé le pays et provoqué cette année-là une grève générale paralysant le secteur pétrolier.

"MAUVAISE PRATIQUE DE L'HISTOIRE POLITIQUE VÉNÉZUÉLIENNE"

Réélu en décembre pour un mandat de six ans à la tête du pays qui est le cinquième exportateur mondial de brut, Hugo Chavez s'est également engagé à "nationaliser" les secteurs de l'énergie et des télécommunications et à mettre fin à l'autonomie de la banque centrale. Au pouvoir depuis 1999, il souhaite aussi proposer par référendum une réforme de la Constitution permettant au chef de l'Etat de se représenter sans limitation de mandats, comme c'est le cas en France.

Le Parlement "accorde une voie royale à Chavez pour légiférer conformément à ses objectifs politiques", a déclaré l'économiste Alexander Guerrero, critiquant cette nouvelle loi réservée selon lui à des situations d'urgence. "Il n'y a pas de raisons financières, il n'y a pas de raisons économiques" pour justifier les pleins pouvoirs, a souligné M. Guerrero en estimant que cette initiative relevait d'une "mauvaise pratique de l'histoire politique vénézuélienne". Dans un éditorial publié mardi, l'opposant et homme de presse Teodoro Petkoff établit un parallèle entre la loi d'habilitation de Chavez d'une part et, d'autre part, le communisme cubain et le fascisme dans l'Europe des années 1930.





TOME NOTA
de la dirección del
Nuevo Portal Principal

www.venezuelareal.org

Más información ...

Calendario

<<   Febrero 2007  >>
LMMiJVSD
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28     

Archivos

Suscríbete

Escribe tu email:

Delivered by FeedBurner

Sindicación

Alojado en
ZoomBlog