Commentaire au sujet d’un éditorial de Ignacio Ramonet sur Hugo Chavez

Por Venezuela Real - 10 de Septiembre, 2007, 13:31, Categoría: Imagen gobierno / Chávez

www.AgoraVox.fr
Article rédigé par Daniel Duquenal


Cher Mr.Ramonet

Je me permets de vous écrire ce petit mot public á la suite de votre éditorial du Monde Diplomatique d’août 2007. Je dois commencer par reconnaître mon désir initial de vous ignorer complètement. Au Venezuela votre attachement inconditionnel à Mr.Chavez a nui considérablement à votre crédibilité, peut-être même parmi certains chavistes probablement un peu jaloux de votre proximité au leader bien-aimé. Cet éditorial, que je vais adresser ci-dessous, confirme encore une fois que quand il s’agit de Chavez, il ne peut rien faire de mal à vos yeux. Non, si je vous écrit si tard c’est que j’ai reçu bien des courriels me demandant en tant que blogger franco-vénézuélien d’écrire un démenti et je me suis donc décidé. Evidement en espagnol certains intellectuels vénézuéliens qui n’ont rien à vous envier vous ont déjà corrigé. Vous pouvez chercher par exemple les écrits de Petkoff ou d’Ibsen Martinez pour votre édification.

Je dois reconnaître que dès la deuxième phrase de votre texte j’ai haussé les sourcils (comme Ibsen le fit sûrement puisqu’il en parle). Vous écrivez que Mr.Chavez a été le sujet de «tentatives d’attentat». Lesquelles? Quand? Des blessés? Des morts? Des arrestations? Un procès quelconque? Renseignez nous! Vous êtes journaliste en plus d’intellectuel, non? Je crois que vos visites espacées au Venezuela ne vous permettent pas de savoir que ces fameux ‘attentats’ sont ressortis à l’occasion, lorsque les besoins politiques nécessitent un divertissement (nous devrions d’ailleurs avoir droit á un nouvel ‘attentat’ bientôt, avant le vote de la réforme constitutionnelle, cela rallie les troupes je crois). Je vous pardonne donc de ne pas savoir que si nous avons effectivement vu à la télévision au moins une fois un déploiement d’armes (curieusement neuves, curieusement militaires) nous sommes toujours à l’attente de la première inculpation formelle pour cause d’attentat. Si vous me donnez votre courriel je me ferai un plaisir de vous prévenir le jour où vraiment il y aura quelque chose qui paraîtra être une véritable tentative d’attentat. Ici, en attendant, nous rigolons tous en parlant de ‘auto magnicidio’. Je ne vous fais pas l’affront de traduire.

Le reste de votre éditorial n’est qu’une ode à la gloire de Chavez que j’ose espérer vous avez écrit en vitesse avant de partir en vacances. Vous corriger sur les détails? Non, pas vraiment, après tout certains sont des faits vérifiables. Je me permettrai donc de faire seulement trois petites remarques afin que vous sachiez que le lecteur averti n’est pas dupe de votre engagement (d’ailleurs, certaines allusions de cette élégie me font croire qu’en fait à travers celle-ci vous ne cherchiez qu’à régler vos comptes avec un gauche démocratique qui a depuis longtemps cessé de vous prendre comme guide intellectuel).

Le premier détail, si l’on peut dire car son omission est plutôt impardonnable, c’est que vous ne mentionnez pas la multiplication par 6 du prix du pétrole Vénézuélien, grâce surtout à la Chine et aux erreurs de Bush. Donc le lecteur naïf pourrait penser que Mr.Chavez est un as de l’économie. Il n’en est rien: la croissance économique du Venezuela est due à cette manne pétrolière, non aux prouesses des ministres de Chavez. En fait les trois premières années de Chavez, avant que le pétrole soit devenu cher, ont été plutôt mauvaises. Je vous fais remarquer que le bolivar vénézuélien était un peu au dessus de 500 pour un dollar américain en 1999. Aujourd’hui au marché noir il frôle les 5000, bien plus du double du cours officiel. Cette autre omission de votre part m’oblige à corriger votre évaluation du salaire minimum qui est en fait la moitie de que vous dites, le rabaissant parmi les plus bas du continent.

‘Trois millions d’hectares de terre ont été distribués aux paysans’, cela m’a fait bien rire. Les fameux paysans n’en sont pas les propriétaires. Ils ne peuvent ni les vendre, ni demander de crédits bancaires pour l’exploitation (plutôt généreux de par la loi). Ils sont en fait soumis à l’état pour toute décision de production et d’aide. Je pense que vous savez comment ce genre de propriété agricole d’état a terminé en Europe de l’Est, á Cuba et ailleurs. Au Venezuela les interventions de Chavez dans le secteur agricole ont déjà vu la baisse importante de la production de viande, de lait et de sucre, trois produits dont l’absence des étagères des commerçants et devenue chronique, même à Mercal.

Le troisième détail est assez curieux et peut-être en dit plus sur votre relation peu objective avec Chavez, si bien illustrée par le reste de votre aubade. Je remarque que votre éditorial date du numéro d’août (parution le premier août je suppose). Pourtant vous parlez déjà comme d’un fait accompli du passage de la semaine de travail de 44 heures à 36 heures. Ceci est faux. La semaine de travail vénézuélienne varie de 40 á 44 heures selon les entreprises, et ceci au moins jusqu’au mois de janvier 2008. Chavez a inclus cette promesse dans ses ‘réformes’ constitutionnelles présentées le 15 août. Comment saviez vous ce détail? Avez vous conseillé à Mr.Chavez d’inclure cet appât pour allécher l’électeur en décembre? Savez vous d’ailleurs que dans la constitution de 1999 rien, absolument rien n’aurait empêché Chavez d’établir la semaine des 36 heures? En fait, cette constitution de 1999 l’y engageait, un des nombreux engagements que Chavez n’a pas rempli [vous pouvez lire l’article 90 de la constitution de 1999, commenté ici]. Les questions que nous avons le droit de nous poser lorsqu’on vous lit sont: comment tant d’intimité? quel est votre lien réel avec Chavez? pouvez vous lire ses pensées? et bien sur: que lui devez vous pour l’appuyer autant?

Je termine ce mot bien plus long que prévu. Vous vous rendrez compte bien sur que je pourrais continuer aisément sur ma lancée mais comme j’écrivais au début je ne crois pas que votre influence soit très grande de nos jours en dehors des cercles alter mondialistes qui feraient mieux de chercher d’autre guides que vous. D’ailleurs, continuez à vous attacher à Chavez: si sa ‘reforme’ constitutionnelle passe, votre réputation ne pourra qu’en diminuer.

Bien à vous.





TOME NOTA
de la dirección del
Nuevo Portal Principal

www.venezuelareal.org

Más información ...

Calendario

<<   Septiembre 2007  >>
LMMiJVSD
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Archivos

Suscríbete

Escribe tu email:

Delivered by FeedBurner

Sindicación

Alojado en
ZoomBlog