Les FARC, une force armée exsangue mais encore vivante

Por Venezuela Real - 3 de Julio, 2008, 20:09, Categoría: Prensa Internacional

Le Monde - France
03 Juillet, 2008

" Ingrid Betancourt faisait exister les Forces armées révolutionnaires de Colombie - FARC - sur la scène politique internationale ", pointe le chercheur Daniel Pécaut. Pendant six ans, les guérilleros ont refusé de négocier, alors même que la France était prête à donner beaucoup pour obtenir la libération de la Franco-Colombienne. Le général Freddy Padilla, chef de l'état-major, parle donc de " coup de grâce pour les FARC ".

Alvaro Uribe - dont le père a été assassiné par les FARC - s'est juré d'en finir avec elles. Il n'a pas lésiné sur le budget militaire et, six ans après son arrivée au pouvoir, sa politique sécuritaire semble porter ses fruits. Plusieurs commandants ont été capturés ou tués par l'armée. Simon Trinidad et " Sonia " sont en prison aux Etats-Unis, " Negro Acacio " et Martin Caballero enterrés.

En mars, deux membres " intouchables " de la direction des FARC ont été tués à leur tour. Le premier, Raul Reyes, est mort sous les bombes de l'aviation colombienne en territoire équatorien. Quinze jours plus tard, Ivan Rios avait été tué par l'un de ses gardes, qui s'était livré ensuite aux autorités. Pour toucher la récompense promise par l'armée, le guérillero avait apporté dans sa besace la main tranchée du chef qu'il venait d'assassiner. Un commandant tué et dépecé par sa garde rapprochée : le symbole était fort.

Une semaine plus tard, Manuel Marulanda, le chef historique des FARC, meurt à 78 ans. Le pays apprend son décès deux mois plus tard. La mort est naturelle mais le symbole joue encore une fois contre les FARC. D'autant que les désertions augmentent fortement. De source officielle, plus de 9 000 combattants auraient abandonné les rangs de la guérilla, las de la guerre ou séduits par les promesses d'amnistie du gouvernement. Les FARC, que l'on disait fortes de 20 000 hommes en 2002, en compteraient aujourd'hui moins de 10 000. En mai, la désertion de la célèbre et cruelle " Karina " - une des rares femmes à avoir occupé le poste de commandant au sein de la guérilla - semble confirmer la déliquescence du mouvement.

Dans ce contexte, on comprend que l'opération militaire qui a permis de libérer Ingrid Betancourt fasse figure de " coup de grâce ". " L'armée a réussi à infiltrer une organisation jusqu'à présent impénétrable et monolithique ", souligne l'éditorial du Tiempo, qui juge que l'opération militaire constitue un coup " sans précédent porté au moral des FARC ". De l'avis de nombre d'observateurs, la modification du rapport de forces en faveur de l'armée est désormais irréversible. Le président vénézuélien, Hugo Chavez, vient lui-même de demander aux FARC d'abandonner la lutte armée.

Les guérilleros vont-ils réagir ? Le nouveau commandant suprême des FARC, Alfonso Cano - que l'on dit plus " politique " que son prédécesseur -, comprendra-t-il qu'il n'a d'autre choix que la négociation ? Rien n'est moins sûr. " La guérilla est dans le maquis depuis quarante ans. Elle a encore des hommes, des cadres militaires et des ressources, tirées essentiellement du trafic de drogue ", précise l'analyste Jairo Libreros. " Les FARC se laisseront exterminer plutôt que de négocier en position de faiblesse ", juge un déserteur. L'analyste Laura Gil est, elle aussi, pessimiste : " Que peut-on espérer d'une organisation armée qui n'a jamais été capable de formuler une proposition politique dans un pays où tant de réformes sont nécessaires ? "

Le gouvernement colombien a réitéré qu'il était disposé à négocier avec les FARC. Mais à quelles conditions ? Le président Alvaro Uribe a fait preuve d'audace dans la guerre. Il doit maintenant se montrer audacieux pour réussir la paix.






TOME NOTA
de la dirección del
Nuevo Portal Principal

www.venezuelareal.org

Más información ...

Calendario

<<   Julio 2008  >>
LMMiJVSD
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31    

Archivos

Suscríbete

Escribe tu email:

Delivered by FeedBurner

Sindicación

Alojado en
ZoomBlog